Accueil | Infos parents | Informations générales | Le mois de septembre, c’est un peu comme le mois de janvier

Le mois de septembre, c’est un peu comme le mois de janvier

Édito des échos de septembre 2013

Le mois de septembre, c’est un peu comme le mois de janvier. C’est le début d’une
nouvelle année, académique celle-là (mais aussi politique ou culturelle…), qui porte en elle
cette sensation si particulière, faite à la fois d’anxiété et de plaisir, qui fait qu’à moins
d’être complètement allergique à l’école, le jour de la Saint-Gilles est tout aussi particulier
dans nos mémoires et dans nos coeurs que celui de la Saint-Sylvestre.

Septembre, c’est
aussi le mois où on commence à égarer les pulls qu’on enfile le matin et qu’on ôte en
cours de journée et où les occupations scolaires prennent toute leur place (en principe…)
dans la vie de nos jeunes, rétrécissant de façon remarquable le champ de leurs loisirs. La
formation intellectuelle, si importante dans la vie pour tout le monde (même pour ceux
qui n’aimeraient pas cet adjectif-là), est à ce prix. Moins de loisir, plus de travail — mais
surtout plus d’organisation et de méthode.

Car tout n’est pas nécessairement affaire de
quantité ; un étudiant d’humanités doit apprendre qu’une bonne organisation de son
temps personnel peut avoir un impact considérable sur son bonheur personnel et sur sa
réussite scolaire.

Réussite que nous souhaitons d’ailleurs à tous dans nos voeux pour cette
nouvelle année déjà bien entamée à l’heure où vous lirez ces lignes. Bonne année donc à toutes et à tous !