Accueil | Infos parents | Le Plan de Pilotage, un changement radical pour la rentrée 2020

Le Plan de Pilotage, un changement radical pour la rentrée 2020

Le paysage de l’enseignement de la Belgique francophone est en train de se transformer. Son organisation, sur le plan administratif, avec l’obligation de définir un Plan de Pilotage, va connaître un changement radical, dans lequel notre Institut s’est engagé cette année et qui va se concrétiser lors de la rentrée de… septembre 2020.

Aux membres de la communauté scolaire de l’Institut Saint-Dominique

Le paysage de l’enseignement de la Belgique francophone est en train de se transformer. Son organisation, sur le plan administratif, avec l’obligation de définir un Plan de Pilotage, va connaître un changement radical, dans lequel notre Institut s’est engagé cette année et qui va se concrétiser lors de la rentrée de… septembre 2020. Cela peut paraître loin, mais c’est déjà presque demain… En effet, cette future rentrée doit se préparer dès aujourd’hui.

Avec qui ? Avec les équipes éducatives, direction incluse ; mais aussi avec notre Pouvoir Organisateur (les administrateurs de l’école), les élèves et les parents.

Pourquoi ? Tout simplement parce que la définition de notre Plan de Pilotage (qui aura une vie de six années, au bout de quoi il sera renouvelé pour six ans) implique dans un premier temps une analyse du fonctionnement de notre école : qu’est-ce qui marche ? qu’est-ce qui marche moins ? quelles en sont les valeurs fondamentales ? comment ces valeurs se traduisent-elles dans le concret ? Cette analyse aboutira à un « miroir » quantitatif (avec des chiffres) et qualitatif (avec des nuances, des « couleurs ») de notre école. Pour ce faire, tous les membres de la communauté scolaire de Saint-Dominique participeront dans les semaines qui viennent à une enquête dont les résultats serviront de base pour la deuxième étape.

Cette deuxième étape, ce sera la définition d’objectifs à poursuivre et d’actions à mener pour les rencontrer : ces objectifs prendront tout leur sens en s’inscrivant dans le cadre des exigences que la Fédération Wallonie-Bruxelles impose à l’enseignement secondaire (améliorer les compétences / augmenter les certifications / réduire les inégalités / réduire échec et décrochage / stabiliser les changements d’école / intégrer les élèves à besoins spécifiques / accroître le bien-être). Ces objectifs et ces actions seront préparés et mis en œuvre par l’équipe pédagogique, en accord avec le Pouvoir Organisateur, et en collaboration suivie avec le Conseil de Participation et les délégués des élèves.

On mesure l’importance de ce Plan de Pilotage… Mais on mesure aussi à quel point notre école est déjà avancée sur ce chemin, qui sera radicalement nouveau pour d’autres. Nous avons la chance d’avoir des représentants de parents et des délégués d’élèves actifs, des professeurs soucieux de veiller au bon fonctionnement de notre école, de nourrir de nombreux projets. Nous avons la chance d’avoir un Conseil de Participation et des instances (comme le Conseil d’Entreprise et le Comité pour la Prévention et la Protection du Travail, auxquels les familles et les élèves ne participent pas et qui sont peut-être mal connus de ces derniers, malgré la publication aux valves du couloir d’entrée de l’école de leurs procès-verbaux de réunions) extrêmement dynamiques. Bref, ce Plan de Pilotage doit être perçu comme une opportunité pour développer davantage les caractéristiques de l’Institut Saint-Dominique.

Un dernier mot. En tant que tel, ce plan devra être le fruit d’un contrat négocié avec l’administration et soumis à son évaluation. Un Délégué aux Contrats d’Objectifs (« DCO ») sera notre interlocuteur pendant la durée du contrat de six ans : il représentera les pouvoirs publics et, dans le cadre des responsabilités accrues qui nous incomberont, nous aurons des comptes réguliers à lui rendre. Ce DCO aura la latitude de rencontrer tous les acteurs de notre communauté, des parents aux élèves en passant par les professeurs, pour avoir une connaissance plus fine de notre terrain. L’Institut Saint-Dominique poursuivra donc ses objectifs pédagogiques en dialogue avec cette personne, qui aura entre autre le rôle d’en évaluer et – surtout – d’en comprendre les résultats.

Rossano Rosi & Jérôme Payet