Accueil | 🔔 Infos parents | ℹ Informations générales | Éditorial de la direction : octobre 2020

Éditorial de la direction : octobre 2020

Où il est question des derniers chamboulements en date quant à l’organisation des cours en cette fin de mois d’octobre et pour les semaines à venir...

Retrouvez ici la version complète des Échos d’octobre 2020

Chers Élèves, chers Parents,

Dans le contexte particulièrement difficile que nous traversons en ce premier trimestre, nous tenons à exprimer notre reconnaissance à toutes et à tous, particulièrement aux professeurs, aux éducateurs, au personnel administratif, sans oublier le personnel d’entretien sans qui nous ne pourrions tout simplement pas organiser l’école. Leur présence à tous a fait en sorte que les cours ont continué à se donner — du moins jusqu’à ce mercredi 28 octobre.

Les élèves sont eux aussi à remercier : leur inquiétude, leur anxiété parfois, ne simplifie pas leur travail scolaire. Cependant, la grande majorité d’entre eux manifestent le plaisir qu’ils ont d’être là et de profiter d’une chose dont on n’aurait jamais imaginé qu’elle puisse être mise entre parenthèses : avoir cours. Ce plaisir se ressent et nous mène à penser que l’on a eu raison de tout faire jusqu’ici pour que les écoles restent ouvertes et assurent leur rôle dans la société, qui est fondamental.

En ce qui nous concerne, au niveau de la Direction de l’Institut, nous tenons à organiser l’école en espérant que les choses s’amélioreront tôt ou tard. Nous avons donc décidé d’annuler le moins d’événements possibles, de chercher des adaptations pour que cette année soit la plus belle possible pour nos élèves — et toutes les équipes pédagogiques ! Ainsi, nous avons décidé d’organiser des « retraites vertes », en janvier, pour tous nos Rhétos, et nous déciderons d’ici les vacances de Noël s’il y a lieu de préparer les voyages scolaires traditionnellement prévus en mars.

Cependant, dans l’immédiat, nous devons faire face à une situation inattendue : l’aggravation de la situation sanitaire a mené les décideurs politiques à « suspendre la présence physique des élèves » (ce sont les termes de la circulaire 7807, reçue ce mardi 27 octobre) du 28 au 30 octobre, et à organiser des cours à distance. Voilà qui est plus facile à dire qu’à faire…

En effet, la mise en place de formes d’enseignement à distance ou de communication numérique nécessite avant tout que toutes les familles soient équipées ; ce qui n’est pas le cas pour une forte minorité d’entre vous. Si jamais cette situation devait perdurer par-delà le congé de Toussaint, nous nous engageons à tout faire pour qu’il n’y ait pas de laissés-pour-compte — « tout faire », certes, mais dans la limite de nos moyens. Ceux-ci ne nous permettent pas de doter les familles de ce qui leur manque. Mais après tout, serait-ce bien là notre rôle ? Est-ce à chaque école en particulier de pallier les inégalités sociales face au monde numérique ? Notre rôle est d’abord d’atténuer les effets de celles-ci, de tout faire pour qu’elles ne mettent pas en péril les apprentissages et les réussites de nos élèves — ce que nous avons tenté de faire entre mars et juin derniers. Mais nous ne pouvons pas nous substituer au politique, à qui il incombe — ou devrait incomber — de veiller à ce que tout le monde soit traité de façon sinon identique, du moins équivalente.

Nous espérons qu’il y aura tôt ou tard une éclaircie. C’est pourquoi, nous vous envoyons, ci-dessous, la planification des examens de Noël, bien que nous ne sachions pas plus que d’autres s’ils auront lieu.

Drôle de moment, pensera-t-on peut-être, pour organiser des examens ? Nous avons jugé qu’il était important pour nos élèves qu’ils se frottent à ce genre d’épreuves, dont le but — rappelons-le — est de les aider à se former et à consolider leurs apprentissages. S’ils ne peuvent être organisés, nous essaierons de chercher un substitut acceptable. Nous avons de l’imagination !

Nous vous invitons à lire les éphémérides ci-dessous (extraites du site de l’école) et à être attentifs à certains changements de dates.

Nous souhaitons à tous et toutes une belle fin de trimestre.

Jérôme Payet et Rossano Rosi