Accueil | Infos parents | Informations générales | Les examens servent-ils vraiment à quelque chose ?

Les examens servent-ils vraiment à quelque chose ?

Lorsque vous aurez cet éditorial sous les yeux, l’horaire des examens de Noël aura déjà été diffusé. Et peut-être que les premières angoisses ou inquiétudes, c’est selon, auront déjà commencé à poindre çà et là. La session de Noël est un moment difficile.

examensOutre le contexte (l’hiver est là, la fatigue du premier trimestre aussi), il y a le fait qu’il est devenu difficile pour les écoles de continuer à organiser des examens à ce moment-ci de l’année.

Les écoles ne disposent en effet que d’un nombre de jours limités pour cela ; il est dès lors plus complexe qu’auparavant de maintenir un dispositif d’examens, comme si le pouvoir politique faisait tout pour nous décourager de continuer à agir en ce sens. Or, l’Institut Saint-Dominique tient à ce que les élèves terminent leur premier trimestre par une session complète d’examens.

Est-ce vraiment utile ? Les examens servent-ils vraiment à quelque chose ?

La question est moins naïve qu’elle n’en a l’air et mériterait un long débat ; ce n’est pas le lieu cependant de le développer en ces quelques lignes. Nous nous contenterons d’affirmer que oui, les examens (y compris à Noël) constituent un moment incontournable du processus d’apprentissage. Et cela pour deux raisons, d’importance différente.

D’abord (c’est la raison la moins importante), il est utile pour les jeunes de vivre des rituels, d’être obligés de se frotter à une épreuve, parfois pénible ne fût-ce qu’au plan physique, qui bouleverse le ronron du train-train quotidien.

Ensuite, il nous paraît capital (c’est la raison majeure) de se confronter à des matières plus vastes que lors d’une interrogation ou même d’un contrôle de synthèse, et ce pour tous les cours ; c’est la
meilleure façon, d’une part, de se préparer aux examens de juin et aux futures épreuves lors d’études supérieures éventuelles, mais aussi d’offrir, d’autre part, un éclairage différent aux professeurs afin de compléter l’image et la connaissance que nous avons de nos élèves.

Bonne étude, bon courage et bonne … tout ce que l’on souhaitera d’utile pour une belle réussite !
R. Rosi & G. Hittelet