Accueil | L’école au quotidien | Évènements et actualités | Travail interdisciplinaire en 5e

Travail interdisciplinaire en 5e

Un projet de longue haleine qui nous portera jusqu’au printemps

ATMOSPHERE ?

Présentation

Voici le titre du projet interdisciplinaire que l’école mènera, pour tous les élèves de cinquième, du 7 janvier au 21 mars. "Atmosphère" ou l’homme dans son environnement.

En résumé, c’est une étude étholo-politico-philosophique de l’homo sapiens dans son milieu naturel au vingt-et-unième siècle, avec diffusion herzienne des résultats !

Ce travail concerne les 86 élèves de 5ème ; voici ses objectifs :

_ Il nous permettra de créer entre les professeurs une dynamique de réflexion commune sur un contenu de matière, de mener une expérience méthodologique coordonnée et articulée entre différentes branches et de mettre les élèves en projet interdisciplinaire (chercher à savoir, chercher à comprendre en mobilisant différentes disciplines, différents savoirs) sur des questions qui nous semblent faire partie de leurs préoccupations.

_ en ce qui concerne le thème (L’homme dans son environnement), l’intérêt est de l’aborder réellement, comme une vraie question, avec le sérieux et les exigences des méthodes que nous enseignons et en évitant autant que possible de le limiter à ses aspects moraux ou "bien pensant". A cette fin, nous avons voulu placer la question "cliché" du réchauffement climatique dans le cadre plus large des relations que l’homme entretient avec son environnement, afin de nous donner les moyens de dépasser les aspects purement techniques de la question.

_ enfin, en parlant de "diffusion hertzienne des résultats", nous voulons dire que les élèves vont concrétiser leurs apprentissages sur le thème en concevant des séquences radiophoniques d’une dizaine de minutes. Ce projet est donc aussi un atelier radio pour lequel les élèves seront formés par des professionnels.

Plusieurs intervenants extérieurs viendront enrichir cette réflexion.

Voici, pour les intéressés, un document plus détaillé sur le projet.


Ateliers on air - radio

Des élèves de 5e réalisent avec l’aide d’animateurs de courtes émissions de radio de 5 à 10 minutes sur le thème du réchauffement climatique . Ces réalisations seront d’abord enregistrées sur CD ; ensuite, les meilleures passeront sur radio Campus .

Voici le site où vous pourrez trouver les enregistrements, à écouter ou à télécharger, de toutes les conférences qui ont été données à Saint-Dominique dans le cadre du projet "On air" .

Vous trouverez des informations sur les interventions de l’ASBL Across Stickos, qui s’occupe des ateliers radio, sur la radio, le calendrier des activités , une bibliographie , des liens etc. Ces pages seront mises à jour et enrichies tout au long de l’atelier. Pour consulter lapage d’accueil .

Consignes

Les ateliers radio sont entrés dans la phase de réalisation.
Vous devez commencer à écrire le scénario de votre séquence radio, lister les prises de son nécessaires et les différents contenus que vous comptez aborder. Par conséquent, les tâches à réaliser pour le deuxième rapport intermédiaire sont :

1. Ecriture du scénario de la séquence.

2. Prises de contacts et interviews : état d’avancement (ce qui est fait, ce qui est en cours, ce qui reste à faire)

3. Prises de sons, fonds sonores, musiques : état d’avancement (ce qui est fait, ce qui est en cours, ce qui reste à faire)

4. Divers : questions en suspens…

Pour vous aider dans ce travail :

1. Utilisez le dossier « Atelier on air ».

2. Consultez le site http://www.radioonair.be/

Le deuxième rapport intermédiaire doit être remis le lundi 11 avril

Prenez rendez-vous via M Waaub avec Layla et Grégor en vous inscrivant sur l’agenda ci-joint. Avec l’autorisation de votre professeur, 2 élèves par groupe peuvent manquer un cours pour rencontrer Layla et Gregor). Les rendez-vous durent 25 minutes par groupe.

Pour rappel : LES PRODUCTIONS RADIO FERONT L’OBJET D’UNE EVALUATION DANS LE CADRE DE VOTRE COURS DE FGS : UNE COTE SUR 20 INTEGREE AU TJ.

Bon travail

P Waaub

Agenda des rendez-vous avec Layla et Grégor
Inscription avant vendredi 21 mars

Lundi 7 avril

Lundi 14 avril

Jeudi 17 avril


Analyse critique du discours

Atmosphère de fin du monde ?

En attendant les productions des élèves dans le cadre de l’atelier radio, il semblait intéressant de faire le point avec les élèves sur leurs représentations à propos du discours porté par le projet. Nous n’avons pas été déçus. Produites en 50 minutes en travail de groupes, les affirmations et argumentations présentées ici reflètent à la fois les acquis du projet et ses faiblesses.
On mesure, à la lecture de ces travaux, à la fois l’importance de la sensibilisation aux enjeux environnementaux et les limites d’un projet qui n’a pas réussi à sortir vraiment des pièges moralisateurs et du discours unique. L’impression générale est que, si le discours et les informations sont globalement passés, les outils et les connaissances qui étaient sensés mettre les élèves en réflexion et en questionnement sur la problématique environnementale, restent fort peu intégrés.

La lassitude se lit entre les lignes ainsi que le regret d’avoir été soumis, le mot est important, à un feu nourri d’interventions allant toutes globalement non seulement dans le même sens mais surtout avec les mêmes « slogans », les mêmes exemples.

Questionnements donc pour une réédition l’an prochain : comment sortir de la prêche et mettre les élèves réellement en réflexion sur les enjeux environnementaux ? Comment sortir de la culpabilisation des individus et de leurs comportements pour entrer en réflexion collective sur les stratégies et les conflits qui animent cette problématique ? Comment s’assurer que le projet permet bien aux élèves de progresser dans leurs apprentissages scolaires (connaissances, synthèse, analyse, argumentation) grâce au projet ?

P Waaub Coordinateur


Affirmation 1

Il existe des inégalités entre les pays

D’accord
Les pays occidentaux ont établi un système par lequel ils exploitent les ressources de pays en voie de développement au point que ces pays sont dépendants des pays occidentaux (dettes, …)
Les pays occidentaux ont plus de ressources (denrées alimentaires, technologie…)
Les pays occidentaux ont des surplus et gaspillent, les pays en développement vivent dans la misère.

Affirmation 2

Il existe une forte détérioration du climat et de la nature en général.

D’accord
L’agriculture contribue à une déforestation massive.
Il y a surexploitation de l’énergie fossile.
Il y a pollution des cours d’eau.
Le contexte est celui de l’urbanisation croissante, de l’extension de la production industrielle, de la croissance démographique.
Cela conduit au gaspillage et à la surconsommation, à des importations et exportations excessives.


Affirmation 3

Les solutions sont difficiles à mettre en œuvre.

Les représentants politiques ne sont pas prêts et ont d’autres priorités.
Chacun ne met pas assez du sien pour diminuer la pollution et admettre des solutions (difficulté du changement)
On n’y consacre pas assez de moyens et on manque d’informations.
Le remplacement des énergies fossiles est un problème difficile (ex des biocarburants et des problèmes qu’ils posent).
La misère empêche les pays pauvres de tenir compte des problèmes comme la déforestation.

Affirmation 4

Les grandes multinationales écrasent les marchés locaux, ce qui déséquilibre les pays en voie de développement.

D’accord
Les puissances hégémoniques utilisent leur pouvoir à des fins économiques profondément capitalistes. Elles accentuent le fossé déjà présent entre elles et les pays en voie de développement.
Elles ne prennent pas en compte la population locale, les conséquences deviennent alors nombreuses : pertes d’emplois, famines, destruction des milieux naturels, déclin de l’économie locale, de plus, le transport de ces marchandises fait généralement par avion, la main d’œuvre coûtant trop cher dans nos pays.

Affirmation liée

Il faut diminuer les exportations et favoriser les produits locaux et de saison.

D’accord
En effet, par pur désir, nous importons des produits exotiques qui viennent de pays lointains. Ils viennent en avion, ce qui consomme énormément d’énergie. Nos caprices augmentent donc l’effet de serre car les produits exportés viennent parfois de très loin.
Les instances politiques favorisent ces exportations en octroyant des subsides et en excluant des taxes.


Affirmation 5

Le pétrole ayant atteint des sommets de pollution phénoménaux, pourrait être remplacé par des agrocarburants. Les céréales sont l’avenir des carburants
D’accord en partie, mais…
Utiliser des agrocarburants pourrait diminuer le taux de pollution et ces agrocarburants sont facile à produire.
Cependant, on en aurait besoin en très grandes quantités, le prix de ces matières augmenterait et les cultures se trouvant dans les pays moins industrialisés et plus pauvres, la hausse des prix provoquerait une famine pour la population locale de ces pays.
L’agrocarburant est une solution qui comporte autant d’inconvénients que d’avantages. La demande augmentant, pourrait devenir source de hausses des prix des denrées alimentaires primaires telles que le pain et les aliments de base. Il y a aussi le déplacement de populations qui doivent céder leur territoire pour la culture et la production de céréales.
Les agrocarburants émettent plus de CO2 que les énergies fossiles lorsqu’on considère leur production et leur consommation. De plus, cela détruit les forêts, expatrie des paysans de leurs terres, ça provoque une monoculture à grande échelle qui n’est pas respectueuse de l’environnement.
Cependant, s’il y a une évolution dans les techniques de production pour fabriquer des agrocarburants moins polluants et plus favorables pour l’environnement et les personnes, alors ils pourraient constituer une solution, d’autant plus que les réserves de pétrole s’épuisent.

Contre affirmation :
La solution des agrocarburants est irréalisable, il faut diminuer la consommation. La meilleure voiture, c’est celle qu’on n’achète pas.
D’accord en partie mais…
Nous n’avons encore trouvé pour l’instant que des solutions encore plus coûteuses en argent et en énergie. Ce qu’il faut, c’est diminuer radicalement notre consommation. Si nous ne faisons rien, les ressources vont s’épuiser et l’effet de serre va augmenter.
Prenez le train !
Les transports en commun sont là pour les prendre, d’où le slogan « STIB, bougeons mieux ! » Pourquoi donc ne pas l’appliquer ? Evitons le CO2, gaz à effet de serre. Sur la ligne 4 ça roule, et on peut voir les filles !
La voiture n’est pas une nécessité pour certaines personnes. Malheureusement, la plupart des conducteurs sont seuls dans leur voiture…

Il est temps de trouver des matières qui pourraient remplacer le pétrole
Une conférence où on nous affirme que le pétrole est inépuisable, une autre où on nous affirme le contraire. Il est sans doute vrai qu’il reste beaucoup de pétrole mais il est urgent de trouver de quoi remplacer cette matière polluante.


Affirmation 6

La production se fait au détriment de la santé. L’homme tue son environnement. L’environnement tue l’homme.

D’accord
Les bananes de Guadeloupe sont produites en masse, gorgées e pesticides qui atteignent la santé de la population locale par l’intermédiaire des pluies et des rivières.
L’utilisation abusive des OGM pourrait être dangereuse à long terme, ceux-ci étant produits par une seule société qui ne fera probablement pas savoir s’ils ont des effets néfastes.
L’élevage industriel massif d’animaux pourrait être nocif pour la santé, ne serait-ce qu’une raison des substances modifiées avec lesquelles sont nourris les animaux, destinées à accroître la vitesse de la croissance.
Les cancers augmentent, les pesticides nuisent à notre santé, l’effet de serre augmente les canicules, provoque la fonte des glaces et augmente les catastrophes naturelles.


Affirmation 7

On consomme trop. Les comportements que l’on adopte dans la vie de tous les jours peuvent s’avérer néfastes pour le monde, l’environnement… Il faut mieux et moins consommer, être des consommateurs responsables, faire plus attention à ce que nous achetons.
Il faut développer le commerce de produits écologiques
Il est préférable d’acheter des fruits et légumes de saison et locaux.

D’accord
En effet on consomme trop par rapport à ce que la terre peut fournir. Nous ne nous contentons pas du minimum, surtout dans les pays industrialisés.
La société et la publicité nous incitent à consommer. Et de plus, nous consommons mal : la viande chaque jour par exemple, n’est pas nécessaire. Nos désirs surpassent nos besoins (par exemple un bain systématiquement à la place d’une douche).
Il est dans la nature de l’homme de toujours vouloir plus, tant que nous en avons la possibilité, nous consommons.
On vit dans une société industrialisée, ce qui nous impose une vie dans laquelle nous consommons dan tous les domaines. Tout cela comporte des répercussions négatives dans notre monde. La consommation massive d’énergie fossile engendre l’effet de serre et donc un réchauffement de la planète.
En consommant certains aliments, nous polluons plus que si nous en consommions d’autres. En effet, certains sont importés de très loin alors qu’ils se trouvent dans les pays importateurs. Il faut privilégier les produits régionaux. Il faut également s’adapter aux saisons parce que la culture en serre consomme également beaucoup d’énergie. Il faut aussi privilégier les produits du commerce équitable. Beaucoup de producteurs étrangers sont surexploités, ils travaillent énormément en étant sous-payés. En consommant en masse, on privilégie la production de masse en délaissant les petits producteurs.
Tous nos produits sont gros consommateurs de pétrole et il est très difficile de s’en débarrasser. Ils polluent également beaucoup. On peut aujourd’hui créer des produits similaires à base de plantes. Ils sont biodégradables et naturels. La culture de plantes prend beaucoup de temps alors que l’extraction du pétrole est plus rapide et donc plus avantageuse. Pour changer cela, il faudrait changer beaucoup de choses et les gens ne sont pas spécialement prêts à changer. De toutes façons, il faut bien se dire que le pétrole va disparaître et que l’on doit y trouver une solution.

D’accord en partie mais…
Il faudrait surveiller ce qu’on consomme en achetant davantage de produits bio mais surtout vérifier la distance parcourue par les produits, ainsi, nous pourrions bénéficier des même produits aussi rapidement en ayant dépensé moins d’argent..
D’accord en partie mais, c’est agréable de goûter aux saveurs et aux fruits exotiques.
La consommation a des effets néfastes tant sur l’environnement que sur les populations exploitées. J’essaye par moi-même, de m’investir pour une meilleure consommation et n’impose pas mon opinion aux autres bien que les conséquences retombent bien un jour ou l’autre sur nous tous si nous ne faisons pas d’efforts.
Diminuer la consommation de viande est souhaitable
Une moins grande quantité de viande est suffisante pour un bon équilibre alimentaire. De plus, la production de viandes consomme beaucoup d’énergie et produit de grandes quantités de gaz à effet de serre. En effet, consommer beaucoup de viande oblige un élevage intensif et ne permet plus les petites exploitations agricoles respectueuses de l’environnement. En outre, les conditions de vie des animaux sont meilleures dans les petites exploitations.


Affirmation 8

Le pétrole a énormément d’importance dans notre société actuelle.
D’accord en partie mais…
Il y a une forte consommation de pétrole, surtout en carburants. L’utilisation du pétrole se manifeste dans les véhicules, le chauffage, les plastiques… Cependant, il y a la possibilité de créer de nouveaux biocarburants : l’huile de colza par exemple. Les biocarburants sont écologiques, inoffensifs pour la santé, alors que le pétrole nuit à la santé et à l’atmosphère : effet de serre et réchauffement de la planète.

Affirmation 9

La fonte des glaciers est due au réchauffement climatique.

D’accord
Le réchauffement de la planète influence l’équilibre naturel. En effet, il provoque par exemple la fonte des glaces, le réchauffement planétaire, l’augmentation de la population… sans oublier les risques qu’encourent les humains comme l’augmentation du taux de mortalité et des maladies.

Affirmation 10

Nous sommes l’avenir du monde, tout repose sur nous.

D’accord
Nous devons construire notre avenir, faire en sorte que notre génération future ait un monde pur, et cela se retrouve dans nos mains. Les erreurs du passé, c’est nous qui devons les réparer, changer nos attitudes pour ne pas empirer les choses.


Affirmation 11

Les pays développés consomment de plus en plus.

Il y a un passé socio-économique entre les pays du Nord et du Sud. Nos actes ont des répercussions sur les pays en voie de développement.
D’accord
Les conséquences sont : surexploitation des ressources naturelles, surproduction de bétail, manque de ressources d’énergie, plus de pollution, les pays du Sud sont plus pauvres et les pays du Nord plus riches, l’utilisation des OGM.
On a tendance à oublier que notre économie européenne est directement liée au bon déroulement de l’économie des pays du Sud. En effet, la majorité des gens n’ont pas du tout conscience que ce qu’ils achètent au supermarché (mangues, soja, bananes, pommes,…) nuit à l’environnement et aux commerces locaux de ces pays. Les multinationales européennes s’implantent dans ces pays afin d’obtenir une main d’œuvre à prix beaucoup plus avantageux. Les transports requis pour les différentes étapes de la production sont nombreux (plus de 10.000 km pour certains produits) et nuisent gravement à l’environnement.

Affirmation 12

Les sujets étant très intéressants, tels que la nourriture bio, le réchauffement climatique, etc., nous ont permis de plus nous investir dans ce domaine..

Pas d’accord
Nous ne nous sentons pas vraiment concernés par le sujet. Nous avons le droit d’avoir cette opinion mais pas de juger ceux qui font ce travail. Certains font semblant d’être concernés alors qu’ils ne le sont pas réellement.
Cette situation est assez hypocrite : nous savons tous tout ça, nous ne sommes prêts à faire aucun changement, juste à sauvegarder nos privilèges.


Affirmation 13

Nous avons la responsabilité et le devoir de modifier/adapter notre mode de vie à la situation climatique actuelle.

D’accord
En effet, l’avenir proche ne dépend que de nous bien que le processus de mondialisation (développement des industries, l’automobile…) soit en route depuis longtemps. Celui-ci est quasi irrémédiable, nous sommes ancrés dans les erreurs du passé (pollutions…) Il faut de grands changements dans tous les domaines pour avoir un espoir d’atténuation du phénomène. Il faut qu’on se sente concernés et soutenus afin que nos gestes aient une portée universelle et non personnelle.

L’environnement est menacé ! Les gens ne sont pas conscients à quel point ils sont acteurs de cette menace.
D’accord
Les gens ne se rendent pas compte à quel point leur surconsommation entraîne, accélère la dégradation de l’environnement.
En effet, les gens ne sont pas assez sensibilisés et achètent sans toujours tout consommer. Une grande partie des déchets se retrouvent donc dans la nature, les produits non recyclables prennent beaucoup de temps pour se dégrader et polluent donc l’atmosphère.
De plus, l’élevage intensif augment l’émission de méthane, ce qui aggrave la situation.

Affirmation 14

La possibilité d’action des citoyens dans le domaine de l’environnement est accessible à tous.

D’accord en partie mais…
On se trouve en tant que citoyens, face à un manque d’informations. Le problème de l’environnement est évoqué par les médias, mais sans jamais être réellement expliqué. Comment agir quand on ne voit pas ce qu’on fait de mal ? Dans notre société, cette problématique n’est pas une priorité pour tous (loyers, sécurité sociale, emploi) et pour certains même, ce n’est pas un problème puisqu’il n’y a pas d’interdiction concrète.

Il n’est pas trop tard pour changer notre façon de consommer et de vivre.
D’accord
Il est encore temps pour changer nos habitudes de vie par des gestes simples. La situation n’est pas perdue. On ne le dira jamais assez mais il n’y a pas de petit geste quand on est 6 milliards à le faire. Si chacun y met un peu du sien, notre planète pourra changer. Il faut favoriser les transports en commun, favoriser le tri des déchets.
Il est temps de changer nos habitudes car on remarque l’augmentation de CO2 dans l’air et si on ne fait rien, les événements, les choses vont empirer. Il est donc urgent de réagir.
Lorsqu’on prend une décision personnelle, il faut penser aux répercussions qu’elle aura sur l’environnement et donc sur les personnes qui nous entourent. Nous sommes 6 milliards sur terre, il est donc facile de penser que notre comportement personnel n’aura aucun impact pour les autres, mais au contraire, une personne a un plus gros impact sur la vie en société, sur la consommation, sur l’environnement qu’on ne l’imagine.


Affirmation 15

Le pétrole est en voie de disparition.

D’accord
Cela est dû à la société de consommation, basée sur la technologie et aux dépens des réserves. C’est un fait scientifique et il faudra s’y habituer.
Même si les réserves de pétrole sont de plus en plus réduites, les hommes n’en tiennent pas compte. Les plus grands scientifiques ne nous donnent plus que quelques années à vivre avec le pétrole.
La préoccupation de l’homme se limite à son profit personnel et il ne se préoccupe pas de son avenir et de celui de la terre.

Affirmation 16

Attention au gaspillage d’énergie.

D’accord en partie mais…
Nous sommes l’avenir de cette planète. Nous sommes donc les premiers concernés. De plus, on ne pourra pas compenser nos dépenses d’énergie par les biocarburants. Il ne faut donc pas abuser de ceux que nous avons pour le moment.
Voilà pourquoi nous trouvons ce message préventif important car beaucoup de monde ne se sent pas concerné et n’est pas au courant. Les Européens et les Américains devraient plus se responsabiliser.
Mais à force de trop en parler, ça pourrait produire l’effet inverse, c’est-à-dire provoquer un ras-le-bol… La coupe est pleine !
Il est clair que l’avenir est entre nos mains mais si seulement quelques personnes se bougent, le réchauffement est inévitable. Il aurait peut-être été plus utile de faire de la prévention il y a 20 ans. Les industries multinationales doivent se bouger et c’est peut-être à elles de montrer l’exemple.


Affirmation 17

Des méthodes sont mises en place pour sauvegarder l’environnement.
D’accord en partie mais…

Malgré les méthodes mises en place, comme le traité de Kyoto, la plupart des gens ne l’appliquent pas réellement. De plus en plus d’objets et d’emballages sont biodégradables ou recyclables mais ce n’est pas encore assez pour sauver notre environnement.
Les plus grands pollueurs (industries, pesticides…) appliquent très peu ces méthodes ce qui décourage les autres (nous) de le faire.

Affirmation 18

L’importance de l’eau dans le monde.

D’accord
L’eau est très importante dans le monde, nous le savons tous. L’eau est la base de la vie sur terre, c’est pourquoi il ne faut pas en abuser. Il faut faire attention à notre consommation excessive, il faut faire attention à ne pas gaspiller l’eau inutilement. Dans le monde, il y a des régions où il y a beaucoup d’eau et d’autres où il y en a moins, or tout le monde a besoin d’eau pour survivre. Il faut donc faire un effort penser et agir en fonction des pays défavorisés où l’eau est moins facile d’accès.


Affirmation 19

L’agriculture abusive épuise les ressources.

D’accord
Les paysans sont obligés de mettre des produits chimiques pour conserver leurs monocultures. Il y a un problème avec les terres qui s’épuisent et deviennent infertiles. La terre met des milliers d’années à se former et elle est épuisée en moins d’un siècle.
Cela provoque aussi la déforestation et l’évacuation des personnes hors de leurs terres.
Les OGM peuvent représenter un danger pour la santé de l’homme, se répandre dans la nature et peuvent y causer des dégâts.

Affirmation 20

Les gens cherchent leur confort aux dépens de la planète.

D’accord
De plus en plus souvent, les hommes n’hésitent plus à détruire la planète pour obtenir des choses inutiles dont on pourrait se passer. Alimenter la déforestation pour la construction de meubles de luxe, l’eau que les gens achètent en bouteille alors que celle du robinet est aussi bonne, cela crée de l’emballage inutile, on mange de plus en plus de viande, le bétail consomme beaucoup d’eau et de nourriture…


Affirmation 21

Nous pouvons et nous devons modifier nos modes de vie pour améliorer le monde au niveau climatique et économique.

D’accord en partie mais…
Notre comportement quotidien peut être efficace pour changer les choses, mais seulement à partir du moment où nous avons tous le même. Il faut donc une prise de conscience.
Les industries représentent le pouvoir économique. Elles dirigent le monde et trouveront leurs intérêts partout sans se soucier des conséquences.

Affirmation 22

La situation du monde, du point de vue climatique et de l’écart Nord/Sud, empire.

D’accord
Une foule de chiffres, schémas et statistiques officiels prouvent cette dégradation.
Nous pouvons également l’observer par nous même : catastrophes naturelles en augmentation, saisons qui ne se distinguent plus réellement…

Affirmation 23

Nous n’avons pas encore trouvé de solution convaincante, juste des alternatives.

D’accord en partie, mais…
Mais nous pouvons influer sur les changements climatiques en modifiant nos habitudes et en réduisant notre consommation d’énergie. Nous devons avoir une meilleure mise en pratique des solutions, ce n’est pas assez organisé.

Les sujets de dissertation du mardi 18 mars

"Quand cessera-t-on de penser qu’on peut fabriquer des citoyens de demain en éduquant les enfants avec de simples slogans sans rien modifier à l’environnement pestilentiel dans lequel ils évoluent ? "
Talisma Nasreen

"Les types qui déboisent la forêt amazonienne acceptent enfin de faire un geste pour l’environnement. Désormais, ils mettront de l’essence sans plomb dans leurs tronçonneuses."
Philippe Geluck

« Trop savamment utilisé, trop intelligemment cultivé, le réflexe de la peur engendre des réactions d’indifférence, de renoncement, de pessimisme et de …nihilisme. » Roger Molinier

"Tout écrivain est le fils de son environnement."
Alexandre Najjar

"Ce que les hommes appellent civilisation, c’est l’état actuel des mœurs, et ce qu’ils appellent barbarie, ce sont les états antérieurs. Les mœurs présentes, on les appellera barbares quand ce seront des mœurs passées."
Anatole France

"L’homme supérieur c’est celui qui d’abord met ses paroles en pratique, et ensuite parle conformément à ses actions."
Confucius

"La machine a gagné l’homme. L’homme s’est fait machine, fonctionne et ne vit plus."
Anza Del Vasto

"Cher univers, tu m’étonnes.
Tu dis blanc, mais tu dis noir."
Norge

"On sait qu’un des effets du tourisme, là où il atteint sa plus grande densité, est la destruction de la beauté, de la poésie, de la solitude dans les régions sur lesquelles il se répand."