Accueil | L’école en pratique | Le dictionnaire amoureux de Saint-Dominique | R comme... RENTRÉE

R comme... RENTRÉE

par Anny Priest, ancienne professeure et sous-directrice

RENTRÉE

Ça sent la fin des vacances. Dans quelques jours, c’est la rentrée.

Anny est plongée dans ses préparatifs de cours. Elle cherche des sujets qui titilleront l’imagination de ses futurs élèves, des romans à leur faire lire, des poèmes à leur faire découvrir, des portes d’entrée pour eux dans le moyen âge ou la révolution industrielle.

Un coup de fil. Elle est convoquée par la directrice.
Aussitôt, elle se rend à l’école, c’est une courte balade.
Elle frappe à la porte du bureau tout en se demandant pourquoi elle est convoquée à cette date. La longue femme à l’intelligence aiguë qui mène l’école n’a pas l’habitude de parler pour ne rien dire, loin de là. Que lui veut-elle donc, précisément aujourd’hui ?

Invitée à pénétrer dans le bureau, elle découvre la directrice installée à califourchon sur une chaise basse, au milieu d’un fourbi de dossiers, de papiers et de classeurs, devant ses grands tableaux métalliques posés contre le mur face à elle ; du bout des doigts, elle manipule un éventail de petites fiches colorées qu’elle insère dans les centaines de fentes des tableaux pour constituer l’horaire.

Ah ! Anny, dit-elle, c’est bien que vous soyez venue ! Vous voyez, je mets la dernière main aux horaires. Ça se présente bien. Mais j’ai un petit problème en ce qui vous concerne. C’est pour cela que je vous ai invitée à passer. Ce n’est pas que je vous demande votre avis, évidemment ! Mais je pense qu’il vaut mieux que vous soyez prévenue.

Voici votre horaire, dit-elle en montrant à Anny les fiches violettes portant son nom, éparpillées çà et là sur les tableaux posés de guingois. Vous avez les 4e et les 5e, comme d’habitude, avec du français et de l’histoire, et vous êtes titulaire de la 4e B.

Mais là n’est pas le problème. Non, c’est que je ne suis arrivée à vous donner qu’un demi-jour de congé par semaine, et il vaut mieux que vous le sachiez dès maintenant.

Anny, un peu déçue, avale la pilule sans broncher.
La directrice poursuit : Et votre demi-jour, c’est le dimanche après-midi.

RENTRÉE, par Anny Priest